Aller au contenu

La fabrication du beurre de karité

Il existe trois méthodes de fabrication du beurre de karité :

  • La pression mécanique
  • La pression manuelle
  • Le raffinage

La pression mécanique et la pression manuelle sont les mêmes processus. La seule différence est l’utilisation des machines dans un cas, et la force des bras dans l’autre. La raffinage consiste à extraire le beurre de karité le beurre de karité avec un produit chimique : l’hexane.

Etapes du processus de pression manuelle.

Tout commence avec la cueillette des fruits qui est dite sauvage : elle est effectuée en brousse et non dans des champs. Les fruits sont ramassés au sol seulement, car ils ne sont pas encore assez mûrs sur l’arbre.

L’étape suivante est le dépulpage. On sépare la chair de la noix. La chair est assez épaisse, tendre. C’est un fruit comestible, apprecié des enfants.

On effectue ensuite un traitement à la châleur. Il s’agit ici de faire bouillir les noix de karité, puis de les laisser sécher au soleil. On enlève la coque des noix de karité pour récupérer les amandes à l’intérieur.

Les amandes sont grillées puis broyées au moulin. La “poudre” d’amandes de karité est mélangée à de l’eau. La partie la plus fatigante commence : les femmes malaxent la pâte de karité jusqu’à un changement de couleur (du jaune au blanc ivoire).

De l’eau est ajoutée pour séparer l’huile des impuretés. L’huile est bouillie puis on la laisse reposer.

Une fois à température ambiante, l’huile s’est transformée en beurre de karité !